Téléchargez les présentations des conférences 2019

Vous pouvez télécharger les présentations 2019 ci-dessous. Vous pouvez aussi choisir quelques-uns des points principaux des vidéos qui seronts publiées dans les jours qui viennent sur notre flux Twitter. 

Mercredi 30 Janvier
Télécharger: Biogaz Europe
Télécharger: Bois Energie

Jeudi 31 Janvier
Télécharger: Biogaz Europe
Télécharger: ReGen Europe

A noter: nous attendons encore quelques présentations. Consultez cette page ultérieurement si vous ne trouvez pas celle qui vous intéresse dans le téléchargement.

Programme des conférences 2019

Un programme riche de conférences internationales a été proposé en 2019 avec traduction simultanée offerte les deux jours.

Options de recherche

10h00  CIBE - Clarisse Fischer, Déléguée Générale et RAGT énergie, Matthieu Campargue, Directeur
Tous les 5 ans les normes sont révisées avec pour objectif de les adapter au marché et à ses évolutions, ainsi que de corriger les points limitants qui empêchent l'usage de normes ou de classes de normes. Aujourd'hui, les normes publiées en juin 2014 sur les plaquettes et granulés, notamment, sont donc en cours de révision pour une nouvelle publication cette année. De nouvelles normes sur les biocombustibles traités thermiquement et les plaquettes/broyats à usage industriel sont également en cours d'élaboration.
Cette révision est une opportunité importante pour toute la filière bois-énergie en France de remettre à niveau et adapter les normes au marché français que ce soit pour la production ou la consommation.
Aussi le CIBE en partenariat avec Propellet, RAGT et le SNPGB (Syndicat National des Producteurs de Granulés de Bois) travaille en coordination  pour  la révision en cours des normes Biocombustibles solides (plaquettes et granulés notamment) ou ISO 17225.
Cet état des lieux et les prochaines étapes vous seront donc présentés

10h00   Biogaz en Bretagne : de la production à son usage mobilitéAndré Crocq, Région Bretagne - Conseiller régional délégué à la transition énergétique et Gilles Petitjean, ADEME - Directeur Régional 

10h00   Biogaz en Bretagne : de la production à son usage mobilitéAndré Crocq, Région Bretagne - Conseiller régional délégué à la transition énergétique et Gilles Petitjean, ADEME - Directeur Régional 

Animation : France Biométhane - Cédric de Saint-Jouan, Président

10h20   Renforcer la compétitivité de la filière biométhane française, ENEA consulting - Laurent Blaisonneau
10h40   Optimiser le coût des intrants (CIVEs), AAMF - Sylvain Marsac Arvalis
11h00   Maximiser la valorisation du biogaz, retour d'expérience, Agribiomethane - Damien Roy
11h20   Développer la formation des operateurs et optimiser la maintenance, Methatlantique Jérôme Bécot 
11h40   Table Ronde : La place des gaz renouvelables dans la PPE
France Biométhane - Cédric de Saint-Jouan, Président, GRDF Sylvain Frédéric, Chargé de mission Biométhane, GRTgaz Catherine Brun, Secrétaire Générale - Responsable du Domaine Stratégie Affaires Publiques et Territoires, France gaz renouvelables - Jean-Marc Onno, Administrateur, ENGIE - Olivier Guerrini, Directeur Industriel - Gaz Renouvelables
12h45   Echange avec la salle

10h45  CIBE - Stéphane Cousin, Conseiller Technique
Le Ministère a publié le 3 août 2018 les arrêtés de transposition de la directive 2015/2193/UE du 25 novembre 2015 relative à la limitation des émissions de certains polluants dans l’atmosphère en provenance des installations de combustion moyennes, dite « Medium Combustion Plant » ou MCP. Cette dernière s’applique aux installations de combustion de puissance thermique nominale comprise entre 1 et 50 MW. La directive établit des règles visant à limiter les émissions atmosphériques de dioxyde de soufre (SO2), d’oxydes d’azote (NOx) et de poussières, ainsi que des règles visant à surveiller les émissions de monoxyde de carbone (CO).
Sa transposition en droit français est assurée par un décret et 5 arrêtés qui entrent en vigueur au 20 décembre 2018.
Les évolutions principales analysées par le CIBE seront présentées.

11h30 ​​​​​​​ CEDEN, Biomasse Normandie et/ou ECO-MOBILIER
Depuis une vingtaine d’années, l’Union européenne a établi des directives et règlements en vue d’intégrer, dès la conception des biens mis sur le marché, les conditions de leur fin de vie. L’objectif est de minimiser les flux mais également de faciliter la réutilisation, le recyclage matière et la valorisation énergétique. Les États membres ont adopté à cet égard des stratégies différentes ; en France, la responsabilité du recyclage élargie du producteur (REP) se généralise au travers de la création d’Eco-organismes, rassemblant les professionnels de chaque filière et garantissant matériellement ces objectifs.
Pour la filière mobilier, l’État a ainsi agréé Éco-Mobilier, qui prend en charge la gestion de la fin de vie des Déchets d’Éléments d’Ameublements (DEA) des particuliers, un second Eco-organisme ayant été agréé pour les DEA des professionnels (VALDELIA).
À ce titre, Éco-Mobilier prévoit d’ici 2023 la collecte de près de 1 000 000 tonnes de DEA, dont les 2/3 environ sont constitués de bois. Près de 230 000 tonnes par an seraient à orienter vers des chaufferies collectives et industrielles.Bien que divers programmes aient été conduits antérieurement (SRBTP et ECIRBEN), ce type de déchets est actuellement encore relativement mal connu. Éco-Mobilier a souhaité donc soulever cette difficulté en lançant une grande campagne de caractérisation des DEA bois à l’échelle nationale.
Il a donc missionné l'Association Biomasse Normandie et le Cabinet CEDEN pour analyse de façon plus détaillée la composition des bois en fin de vie issus d'ameublement. L'état d'avancement de cette étude vous sera présentée. 

12h15​  CIBE - Elodie PayenChargée de projets, AILE - Marc Le Treïes et/ou ABIBOIS - Aurélien ROUAULT
Les animateurs bois-énergie sont des acteurs locaux missionnés par les collectivités territoriales et l’ADEME pour soutenir le développement cohérent des filières bois-énergie (collectif et industriel) territoriales. Soutien à la structuration de l’approvisionnement, estimations techniques et financières des projets de chaufferies, connaissance de l’état d’avancement des installations et des acteurs en place, venez (re)découvrir leurs compétences et ceux qui oeuvrent sur votre secteur !

14h00  Cette conférence mettra en avant  les données sur la ressource disponible à l’échelle de la Bretagne et des Pays de Loire et présentera les avancées de la filière sur la maitrise de la qualité des approvisionnements en combustible bois déchiqueté :
- chiffres des ressources dans l’ouest, consommation et perspectives : résultats de l’étude de la ressource bretonne en bois et évolution des forêts, Abibois - Gildas Prévost
- assurer la qualité des interventions : le label Bois Bocage permet de garantir une gestion durable du bois bocager
- assurer un approvisionnement de qualité : Chaleur Bois Qualité + : Certification des entreprises et garanties pour le consommateur

Animation : Chambre régionale de l'agriculture Pays de la LoireCecile Hubert

14h00   Introduction : Les enjeux sanitaires pour la méthanisation collective agricole, AAMF - Jean-Yves Gardoni, administrateur 
14h10   Présentation de l'étude AILE-GRDF sur les enjeux sanitaires, AILE - Adeline Haumont et ACE Méthanisation - Grégory Vrignaud
   Synthèse bibliographique sur l'évolution des germes pathogènes
   Bonnes pratiques de gestion des risques
   Benchmark Européen de l'application de la Règlementation sur les sous-produits animaux
   Comparaison technico-économique de méthodes d'hygiénisation dans le contexte français

14h50   Exemple Danemark, Dansk Fagcenter for Biogas - Jakob Lorenzen - Directeur 
15h10   Echanges avec la salle

14:45   Animation : Aurélie LEPLUS - AILE

La mutualisation des compétences dans la filière bois énergie, un levier pour le développement des projets de chaufferies bois et pour l’amélioration de leur fonctionnement : cette conférence mettra en avant, au travers de témoignages, différentes formes de mutualisation de portage ou d’exploitation des chaufferies bois. 
· Sébastien Pinaud, chargé de mission Pôle Chaleur renouvelable, CRER (Centre Régional des Energies Renouvelables) mettra en avant plusieurs exemples de mutualisation d’exploitation de chaufferies bois
· Pierre Usureau et Aurélien Despret, techniciens énergie au SDEC 14  (Syndicat Départemental d'Energie du Calvados) présenteront le service de portage de maîtrise d’ouvrage pour des réseaux de chaleur bois communaux
· Laurent Le Devedec, responsable énergies à Lorient Agglomération l'agglomération présentera la SPL (société publique locale) qui portera les futurs investissements de réseau de chaleur sur l’agglomération

Animation : AILEArmelle Damiano

15h30   Benchmark français et européen, S3D - Audrey El Habti, Responsable du pôle méthanisation
15h50   Exemple Pays Bas : Réseau de biogaz entre plusieurs fermes et 1 industriel, CCS - Ruurd van SchaikConsultant
16h10   Exemple Royaume-Uni : Le biogaz porté - Portsdown Hill (Portsmouth), SGN - Alan Midwinter, Directeur Commercial
16h30   Contexte et enjeu du gaz porté, GrDF - Bastien Praz, Equipe Biométhane nationale 
16h50   Projet Cobiogaz, SEM Breizh - Martin Hanrot
17h10   Projet Methagris du Blavet, CRAB, Carine Pessiot
17h20   Projet Methagris du Blavet, AgriculteurDamien Peran

16h00  L’accompagnement des projets de chaufferie biomasse dans l’industrie

Animation : Marc Le Treïs - AILE
La présentation des dispositifs de soutien aux entreprises sera suivie d’une table ronde qui fera intervenir développeurs, bureau d'étude, conseiller pour présenter les moyens à disposition des industriels qui souhaitent examiner une solution bois énergie. Les échanges seront l'occasion de s'interroger sur les intérêts que cela peut apporter et les ressorts qui peuvent amener un professionnel à s'intéresser au sujet. 
· Guillaume Desmier - Chef de projets ENGIE-COFELY :  ou Bruno Bonhomme - Directeur des Projets ENGIE-COFELY
· Lucía Roca Fernández-Vizarra - Directrice des opérations GESTAMP Biomass
· Bruno Bretel - Directeur Général - Fondateur Associé Utilities Performance

Animation : B2E, Frank Mainard

17h00  Des acteurs de la cogénération à mini-échelle partageront leurs avis sur l’état actuel de ce secteur illustré par des exemples concrets et débattront des perspectives futures. Le format de cette session est sous forme de mini-présentations suivies par une table ronde.
Mini-Green Power - Gonzague de Borde, Directeur de Développement
Naoden - Cyril Terrien, Développement et Communication
AHCS (représentant de Spanner, de) Adrien Haller, Président
LCEET (représentant de Volter, fi) ­Nicolas Krabal, Chef de Projet

18h00  La Remise des Prix du Concours de l’Innovation de Biogaz Europe, Bois Energie ainsi que ReGen Europe aura lieu dans la salle de Conférence, Hall 8. Tout le monde est invité à assister à ce moment clé. 

Animation : Biogaz ValleeGregory Lannou, Directeur 

09h30   Restitution programme PRODIGE, Chambre régionale de l'agriculture Bretagne - Pierre Quideau
10h15   Témoignage AAMF, SARL Methalica- Samuel Morand
10h25   Rex maintenance, Service Union - Pierre Barré, Responsable des motoristes, Jean-Marie Lamour, Responsable du service maintenance
10h40   Table Ronde : La cogénération a-t-elle un avenir en méthanisation ? EnogiaBenoit Paillette, Directeur Commercial, Clarke EnergyChristophe CHAUVEL - Responsable commercial
11h00   Echanges avec la Salle

09h50  IBTC - Michael Wild, Président
10h00  CENER - Javier Gil, Directeur Biomasse
10h10  LMK Energy - Etienne Gadenne et Franck Lavarde
10h20  Table Ronde - Perspectives globales sur le black pellet de biomasse comme substitut au charbon

TORRÉFACTION
La biomasse comme substitut aux combustibles fossiles solides : les black pellets en remplacement du charbon en baisse.
Le terme de torréfaction fait immédiatement penser aux arômes de grains de café torréfiés et brassés lentement par une grande pale. La torréfaction de la biomasse de bois ou de déchets agricoles implique aussi un traitement thermique (généralement entre 200 et 400°C) qui produit un biocombustible solide noir. Il est moins adapté comme boisson pour démarrer le matin mais par contraste, il est un bien meilleur substitut du charbon que le café, grâce à ses propriétés homogènes et sa haute valeur calorifique.

IBTC (International Biomass Torrefaction Council) (Belgique)
Le Conseil International de la Torréfaction de la Biomasse (IBTC) comprend plus de 20 principaux acteurs industriels internationaux et sa mission centrale est la promotion et « l’utilisation de la biomasse torréfiée en tant qu’efficace vecteur d’énergie qui peut accélérer la transition mondiale vers un système énergétique au bilan carbone neutre d’ici 2050 »

LMK Energy
Après 5 ans de R&D et d’importants investissements, LMK Energy a réussi la mise au point d’une technologie avancée, testée et éprouvée.
La torréfaction permet de réduire considérablement les coûts de transformation, de transport et d’exploitation de la biomasse tout en augmentant les rendements énergétiques.
Le procédé de torréfaction utilisé par LMK Energy consiste à chauffer la totalité de la biomasse par un traitement thermique « doux » (distillation) afin d’éliminer l’eau et de casser les fibres. Le procédé de torréfaction assèche la biomasse, la rend hydrophobe de manière irréversible, brise sa structure et concentre son potentiel énergétique.
www.lmk-energy.fr

10h50  BTG  Bioliquids/Technip FMC - Anton van ‘t Slot
11h10  Pyrum Innovation - Gerard Perrin
11h30  Haffner Energy - Christian Bestien, Directeur Business Développement


BTG-Bioliquids (Pays Bas)
Des résidus de biomasse et différents déchets solides peuvent être convertis en bio-huiles liquides par la pyrolyse, la décomposition thermochimique de la biomasse via le chauffage rapide en absence d’oxygène… et qui sont ensuite raffinées pour produire un substitut équivalent aux carburants fossiles liquides (essence, diesel, etc…)
BTG-BTL est une société néerlandaise qui utilise aujourd’hui la biomasse lignocellulosique et qui, via son propre procédé breveté de pyrolyse, arrive à un liquide brun-noir, plus connu sous le nom d’huile de pyrolyse. Le procédé de pyrolyse de BTG-BTL convertit jusqu’à 70% du poids de la matière première/biomasse en bio-huile et la partie restante en char et en gaz (qui est utilisé pour produire de la chaleur et de l’électricité pour les besoins des plantes).
L’usine Empyro de BTG-BTL convertit 5 tonnes par heure de résidus de bois en huile de pyrolyse, ainsi qu’en vapeur et électricité. En 2017, Empyro a dépassé les 20 millions de litres de production annuelle, ce qui en fait le leader mondial pour la production d’huile de pyrolyse.
https://www.btg-btl.com 

PYRUM INNOVATION (Allemagne)
La thermolyse est la décomposition de substances organiques en absence d’oxygène. Durant ce processus, les déchets sont transformés en huile, gaz et coke.
Pyrum fait fonctionner aujourd’hui sa propre usine qui traite jusqu’à une tonne par heure de déchets (principalement du caoutchouc) pour produire une bio-huile qui peut être utilisée telle quelle, ou raffinée plus tard. Cela équivaut à 5000 ta de déchets de caoutchouc convertis en 2 500 tonnes d’huile, 1900 tonnes de coke et 600 tonnes de gaz émettant seulement 5 tonnes de CO2, comparés à 13 000 tonnes si les déchets avaient été incinérés.
https://www.pyrum.net

HAFFNER ENERGY (France)
Haffner Energy a développé et commercialise un procédé breveté et très innovant de production d'hydrogène à partir de biomasse, appelée Hynoca® (pour "Hydrogène sans carbone"). Le procédé promet un nombre d'avantages clés, en comparaison avec les méthodes traditionnelles de production d'hydrogène:
- ressources renouvelables, procédé neutre en carbone
- hydrogène renouvelable rentable. Production sur site, à la demande afin d'éviter une logistique coûteuse=hydrogène ultra compétitif, c’est-à-dire des prix jusqu'à 60% moins chers que les prix actuels du marché.
- production et consommation locales. Stations faciles à installer, adaptées pour les villes et les banlieues.
https://www.haffner-energy.com/

Animation : Chambre régionale de l'agriculture BretagneCarine Pessiot

11h15   Efficacité et autonomie, SOLAGRO - Celine Laboubee
11h45   Le devenir de la matière organique, Chambre régionale de l'agriculture Pays de la Loire - Emeline Tignon
12h05   Impacts socio-économiques, CER France - Patrice Lelievre
12h25   Témoignage, AAMF - François Trubert, EARL de Reims
12h40   Echanges avec la Salle

11h50  AILE, projet ReDirect - Jacques Bernard, Chargé d'étude "Énergie/Biomasse" Bois énergie en direction des agriculteurs
12h10  VT Green - Valorisation thermochimique de biomasses sur technologie Biogreen : premières applications et perspectives, Vincent Xavier, Directeur Technique


RE-DIRECT (France)
Le projet européen RE-DIRECT rassemble 11 partenaires de Belgique, Allemagne, France, Irlande et Royaume-Uni, qui développent une approche holistique pour promouvoir l’utilisation efficace de ressources et matériaux naturels en convertissant des résidus de biomasse en produits carbonés et charbon actif dans des unités régionales décentralisées intelligentes.
RE-DIRECT utilisera la technologie éprouvée de la Production Intégrée de Combustible Solide et du Biogaz à partir de Biomasse (IFBB) pour convertir 20 000 tonnes de biomasse inutilisée, dans une approche d’économie circulaire, en produits carbonés spécifiques et locales, dont le charbon actif.
La fraction solide émanant du IFBB est ensuite traitée par séchage, en utilisant le surplus de chaleur de la combustion du biogaz, avant de passer par les procédés de pyrolyse et d’activation :
- la fraction solide séchée est carbonisée via une réaction de pyrolyse lente. Le surplus de chaleur est produit par la combustion des gaz de pyrolyse.
- le biocharbon produit est directement activé en utilisant de la vapeur d’eau, produite avec le surplus de chaleur de la réaction de la pyrolyse.
- le produit final, le charbon actif, peut être utilisé par exemple pour le traitement des eaux usées.
http://www.nweurope.eu/re-direct 

VT GREEN (France)
VT GREEN est spécialisée dans la valorisation thermochimique (torréfaction, pyrolyse moyenne et haute température) de biomasses issues de l’agriculture, de la filière bois ou de l’industrie. VT GREEN déploie une large gamme de services pour le développement de produits et de solutions innovantes pour des domaines d’application diverses (agronomie, environnement, matériaux biosourcés , biomolécules,…).
Nos activités englobent la recherche, le développement de produits biosourcés, l’accompagnement à la mise en place de filière de valorisation thermochimique de biomasses. Nos activités de développement s’appuient sur la technologie Biogreen développée par le groupe ETIA (www.biogreen-energy.com).
http://www.vtgreen.fr/

12h30  GRTgaz - Robert Muhkle, Directeur de Projet « Biomasse liquide 4 Biométhane »
12h45  Paul Scherer Institute / Treatech - Dr Gaël Peng


Gazéification hydrothermale de déchets liquides
Un procédé bioénergie moins connu pour produire du biométhane est la gazéification hydrothermale de déchets liquides dans lequel le déclencheur est le point supercritique de l’eau à 374°C / 221 bars.
Une ressource potentiellement importante et non exploitée de déchets liquides (moins de 25% de matière sèche) pourrait être valorisée pour produire du biométhane qui sortirait convenablement du process à la pression correcte pour une injection directe dans le réseau :
-    Eaux grises
-    Déchets liquides agricoles
-    Gras animal
-    Effluents industriels
-    Digestat d’installations Digestion Anaérobie
-    Algues

GRTgaz (France)
GRTgaz possède et fait fonctionner le plus long réseau de gaz naturel à haute pression d’Europe. GRTgaz agit également comme facilitateur pour le développement de l’approvisionnement de gaz vert renouvelable. 
www.grtgaz.com 

Paul Scherer Institute (PSI) / Treatech (Suisse)
TreaTech sàrl en collaboration avec l'Institut Paul Scherrer a pour objectif de mettre sur le marché un procédé de gazéification hydrothermale catalytique à partir des déchets liquides tels que les boues d'épuration. Cette technologie novatrice permet de convertir la totalité des composés organiques en biogaz (50-60 %vol. de CH4, 30-40 %vol. de CO2, 10 %vol. de H2) en des temps de résidence très courts (< 15 minutes) et en atteignant une efficacité énergétique nette (biomasse-en-CH4) comprise entre 60-70%. Quant à la fraction minérale de la biomasse, celle-ci est concentrée et récupérée afin d'y être transformée en fertilisant. La construction d'une unité pilote (100 kg/h) va débuter en 2019 à l'Institut Paul Scherrer et sera opérationnelle en 2020 afin d'évaluer les performances de gazéification de différents types de déchets liquides (p. ex., boues digérées, boues non-digérées). L'objectif du pilote est d'atteindre un niveau de maturité technologique (TRL) compris entre 6 et 7.
https://www.psi.ch

Animation : AILEArmelle Damiano

14h00  La filière méthanisation s’adapte aux contraintes du marché, AILE – Armelle Damiano, Directrice
14h05  Exemple des possibilités de partenariats avec une SEM, SEM Energy'IV - David Clausse, Directeur
14h15  Exemple du projet ENERFEES, Janzé (35), SAS ENERFEES - Sébastien Benoist
14h25  Exemple du projet METHAMAINE, Meslay-du-Maine (53) - Benoit Dutertre, actionnaire du projet
14h35  Le financement participatif, Energie Partagée - Suzanne Renard, Chargée de projets méthanisation
14h45  Les différentes formes de financement participatif pour répondre aux enjeux de financement et d’appropriation, GRDF - Pierre-Yves Eon
14h55  BPGO - Yann Guézel (à confirmer) 
15h05  Unica Conseils - Nicolas Mallein
15h15  Echanges avec la Salle

14h00  Waga-Energy - Vincent Tisseire, Ingénieur développement
14h20  le Groupe Paprec - Morgane Gorria, Responsable valorisation organique et méthanisation

WAGA-ENERGY (France)
WAGA-ENERGY a introduit, fruit de 10 ans de développement, la première unité mondiale d’épuration de biogaz issu d'installations de stockage de déchets, en vue de le convertir en biométhane (par un procédé de couplage d'une séparation par membrane et d’une distillation cryogénique).
Avec l’arrivée de cette innovation qui représente une rupture technologique majeure, des millions de m³ de biogaz perdus sur les installations de stockage de déchets du monde entier, et qui représentent ≈ 5 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, peuvent être capturés et valorisés sous la forme d’un équivalent au gaz naturel et à un coût compétitif.
WAGA-ENERGY crée le lien entre les opérateurs d’installations de stockage de déchets et les énergéticiens.
www.waga-energy.com/

LE GROUPE PAPREC (France)
Créé il y a 24 ans, le groupe Paprec s’est imposé comme le leader national du recyclage matière des déchets. Il collecte 12 millions de tonnes de déchets sur 200 sites en France et en Suisse auprès de plus de 40 000 clients industriels et de 1 250 collectivités, et crée de nouvelles matières premières issues du tri de ces déchets.
Depuis une dizaine d’années, l’entreprise se développe également dans la valorisation énergétique des déchets. A la fois par la maîtrise des combustibles solides de récupération, mais aussi par la production de gaz depuis ses installations de stockages de déchets non dangereux – parfois réinjecté directement dans le réseau, ainsi que via la filière de la biométhanisation, qui permet la double valorisation énergétique et organique.

www.paprec.com 

Animation :  Philippe Hugeron, Club Pyrogazéification, Président

14h45  FEDEREC - Pascal Léon, Président Filière Bois et Palettes
15h00  Xylowatt - Pièrre Evrard, Directeur Commercial
15h15  ETIA - Olivier Lepez, Gérant
15h30  Leroux et Lotz - Paul Clemens, Directeur Commercial
15h45  CHO Power - Marc Lefour, Directeur Développement
16h00  Nexterra Systems Corp. - Philip Beaty, VP Strategic Relations
16h15  Table Ronde : Quel rôle pour la pyrogazéification dans les gaz renouvelables en France ?


Pyrogazéification
Le recyclage des déchets, quand il y a un bénéfice carbone positif, en une ressource renouvelable, est clairement la priorité, avant les considérations vers d’autres débouchés. La partie non recyclable qui reste doit cependant être récupérée à sa valeur maximale et la valorisation énergétique des déchets fournit une solution très efficace. 
La Pyrogazéification implique un traitement thermique à haute température en absence d’oxygène de la biomasse renouvelable ou des déchets non recyclables. Le gaz résultant (gaz de synthèse), le liquide résultant et le coke peuvent être produits en proportions et volumes variables en fonction d’un nombre de paramètres déterminés.
Alors que la méthode de valorisation énergétique actuellement la plus utilisée pour le gaz de synthèse est sa combustion directe dans un moteur cogénération, une deuxième voie implique le procédé plus approfondi de la méthanation, afin de produire un gaz équivalent à celui du réseau pour injection directe. Du point de vue de la gestion énergétique, l’attrait-clé de ce gaz de synthèse valorisé est qu’il offre la possibilité de stocker, puis d’utiliser cette valeur calorifique en fonction de la demande. Cette voie de « pyrogazéification pour produire du biométhane/gaz* valorisé » est mise en place pour contribuer de manière importante à l’atteinte de l’objectif français de 100% de gaz vert renouvelable d’ici 2050 (entre15 et 40% selon le scénario).
Par contraste, l’incinération implique la combustion en présence d’oxygène et la récupération immédiate du pouvoir calorifique de la matière première incinérée.
http://www.gazeification.info/ 
https://www.clubpyrogazeification.org/fr/les-procedes/ 
https://www.ademe.fr/expertises/dechets/passer-a-laction/valorisation-energetique/dossier/pyrolyse-gazeification/principes-pyrolyse-gazeification 
* « Biométhane », lorsque ce gaz de synthèse est issu d’intrants biomasse ou renouvelables (EnR)
« Gaz de récupération » lorsque ce gaz de synthèse est produit à partir de la fraction non renouvelable des CSR ou de déchets non renouvelables.


CLUB PYROGAZEIFICATION
Le Club Pyrogazéification et autres Procédés Thermiques Innovants rassemble les professionnels du secteur des procédés thermiques innovants (pyrolyse, gazéification, pyrogazéification, oxydation hydrothermale, vitrification par torche à plasma,…hors combustion et incinération) afin de favoriser l’échange entre ses membres, de faire mieux connaître auprès du grand public les enjeux de la filière pour une transition énergétique réussie, et de promouvoir les intérêts communs auprès des pouvoirs publics.

FEDEREC (France)
FEDEREC est la Fédération Professionnelle des Entreprises du Recyclage. Créée en 1945, FEDEREC fédère 1300 établissements adhérents, de la TPE au grand groupe, répartis sur l'ensemble du territoire français et dont l'activité consiste en la collecte, le tri, la valorisation matière des déchets industriels et ménagers ou le négoce/courtage de matières premières de recyclage. 
 « Aujourd’hui, les acteurs du recyclage du bois sont en attente du démarrage des projets de combustion de bois B. » Pascal LEON, Président de filière bois et palettes

XYLOWATT (Belgique)
Xylowatt a accumulé année après année l’expérience la plus directe parmi tous les concepteurs de solutions de gazéification en Europe. Son plus récent produit, le NOTAR® v.3, indique un nouveau niveau de réussite pour la société dans la production de gaz de synthèse.
Une première mondiale 
Le CHU UCL Namur - site de Godinne devient le premier hôpital mondial alimenté majoritairement en énergie verte issue de la gazéification de la biomasse.
Caractéristiques de la centrale de gazéification 
Le CHU va bénéficier de ces installations pour couvrir une partie de ses besoins en électricité (40%), en chauffage (65%) et en réfrigération (40%).
N’étant tributaire ni du vent ni de l’ensoleillement, la nouvelle unité va produire de jour comme de nuit 620 kW électrique, 1100 kW de chaleur et 680 kW de froid en été, le tout à partir d’une biomasse renouvelable locale. Ses sources d’énergie seront notamment des plaquettes de bois, issues des résidus de bois naturels (branchages et nettoyage d’abords d’autoroutes) et de bois recyclé (palettes inutilisables et bois d’emballage).

LEROUX ET LOTZ (France)
Leroux & Lotz Heat & Power est mondialement reconnu pour ses systèmes de combustion et de gazéification et développe des solutions innovantes pour la production d’énergie à partir de tout type de combustibles solides, provenant de biomasse ou de déchets.
Investissant fortement en R&D, le projet Innov Energy de Leroux et Lotz ouvre une nouvelle voie pour le futur pour convertir tout type de biomasse et déchets en gaz de synthèse via la pyrogazéification. Fruit de cette expérience en R&D, un nouveau site industriel de pyrogazéification sur le site industriel de Bonnefoy dans l’Est de la France va voir 45 000 tonnes/an de biomasse et de CSR produire 51 600 MWeh/an d’électricité et 51 600 MWth/an de chaleur.

ETIA (France)
ETIA est connu dans le monde entier pour son procédé éprouvé BioGreen© de torréfaction et pyrolyse qui convertit la biomasse, les plastiques, les déchets en énergie et produits utiles. La première unité a été installée en 2003 et plus de 90% de son activité est réalisée à l’export.
Actuellement en projet : l’extension du procédé BioGreen© de pyrolyse à haute température pour devenir une technologie pour produire Synthane®, du méthane synthétique, à partir de déchets et ressources biogéniques via l’ajout de procédés de purification et de méthanation.
Une collaboration avec GRTgaz a été lancée en juillet 2017 pour construire une unité pilote dédiée à la production de méthane synthétique à partir de déchets et de ressources biogéniques et pour valider la possibilité d’injecter du méthane synthétique dans le réseau.

CHO Power (France)
CHO Power conçoit, construit et exploite des centrales de production d’électricité à partir de CSR et biomasse mettant en œuvre son propre procédé de gazéification. 
La valorisation énergétique sur place via des moteurs à gaz fournit un excellent rendement électrique (le double comparativement à un cycle vapeur).
CHO Power a conçu, construit et exploite la 1ère centrale du genre (à l’échelle européenne, voire mondiale) à Morcenx dans les Landes en France. Cette centrale, CHO Morcenx, est dimensionnée pour valoriser 58 000 t/an de déchets industriels banals et de plaquettes forestières et présente une capacité installée de 11 MWe.
Le procédé de CHO Power commence par le pré-traitement des déchets pour générer un CSR homogène. Ensuite, le CSR est introduit dans le réacteur de gazéification à 800°C pour être transformé en gaz de synthèse. Ce dernier est ensuite porté à haute température pour être raffiné : les goudrons sont craqués thermiquement à 1200°C dans un réacteur plasma, Turboplasma, équipement breveté. Le gaz de synthèse est alors refroidi, sa chaleur récupérée, puis filtré. À l’issue de cette étape, un gaz propre de qualité commerciale est obtenu qui est valorisé par la voie de cogénération.

Animation : Club BiogazMarc Schlienger

15h30   Label «Conception et construction des installations de méthanisation», Club Biogaz - Arnaud Diara, CH4Process - Maxime Brissaud
15h50   Certificat de spécialisation "responsable d'une unité de méthanisation", AAMF - Bertrand Guerin
16h05   Charte AAMF - Sébastien Boudet
16h20   Table ronde : représentants exploitants, AMO, MO, Constructeurs
16h45   Echanges avec la salle

Ma sélection de conférences

Vous n'avez encore rien sélectionné.

Recevoir la sélection par e-mail

Intervenants »
M. Diara Arnaud
Club Biogaz
M. David CLAUSSE
Energ'iV
M. NICOLAS MALLEIN
UNICA CONSEIL
M. Sébastien Boudet
SAS Métha-Ferchaud
M. Jean-Marie LAMOUR
ServiceUnion
M. Bastien PRAZ
GRDF
M. Pierre Barré
ServiceUnion
M. Laurent BLAISONNEAU
ENEA Consulting
Mme. Céline LABOUBEE
SOLAGRO
Mme. Audrey EL HABTI
S3D Ingenierie
M. Jérôme Bécot
Méthatlantique / Atlantique Industrie
M. Martin HANROT
Sembreizh
M. Sébastien BENOIST
Roche aux Fées Communauté
Visites Techniques »

Visites Techniques - le mardi 29 janvier

Des visites techniques sur des sites locaux d'intérêt particulier sont prévues la veille de l'ouverture du Salon, le mardi 29 janvier. Les Visites Techniques sont en français. 

Parcours 1 : MONTAUBAN DE BRETAGNE ET LA WAGABOX® A GUELTAS -  lire la présentation

Début       Fin      Activité
13h00    13h15    accueil proche Gare SNCF Rennes (Bd Magenta/Champs Libres)
13h15    13h45    trajet en bus vers Montauban-de-Bretagne (35360)
13h45    15h00    première visite : Centrale biogaz de Montauban
15h00    16h00    trajet en bus vers Guéltas (56920)
16h00    17h30    deuxième visite : la Wagabox® de la ISDND de Suez à Guéltas
17h30    19h00    retour en bus à la Gare SNCF Rennes (Bd Magenta/Champs Libres)


L'inscription aux visites techniques est désormais close.

 

Parcours 2 : BIOGAZ DES RALLAIS ET MOREL ENERGIES - lire la présentation

Début       Fin      Activité
13h00    13h15    accueil proche Gare SNCF Rennes (Bd Magenta/Champs Libres)
13h15    14h15    trajet en bus vers La Bazouge-du-Desert (35420)
14h15    15h30    première visite : Biogaz des Rallais
15h30    15h45    trajet en bus vers La Chapelle Janson (35133)
15h45    17h00    deuxième visite : Morel Energies
17h00    18h00    retour en bus à la Gare SNCF Rennes (Bd Magenta/Champs Libres)


L'inscription aux visites techniques est désormais close.

 

Rendez-Vous d'Affaires »

Rendez-Vous d'Affaires Internationaux

Les visiteurs et exposants pourront participer à des Rendez-vous d'Affaires Internationaux :
Mercredi 30 Janvier : 10:00 - 18:00
Jeudi 31 Janvier : 12:00 - 17:00

Inscrivez vous ici

Concours de l'Innovation »

Concours de l'Innovation

Le Concours de l'Innovation Biogaz Europe représente un temps fort de l'évènement. Il décerne un "Biogaz d'Or" et un ou plusieurs "Biogaz d'Argent" aux innovations les plus importantes de l'année. Les innovations concernées couvrent aussi bien les produits que les services, et sont jugées par un jury de professionnels du secteur, réputés pour leur expérience et leur impartialité.

Les Lauréats 2019

Biogaz d’Argent : Bee&Co
produit : BioBeeBox® - solution containerisée de gestion autonome des biodéchets par microméthanisation

Biogaz d’Argent : CH4Process / GFG France
produit : Détecteur Analyseur Gaz DAG9 (D999)

Le Jury 2019

Le Jury 2019 est composé de 3 membres issus de disciplines multiples et complémentaires, chacun d’entre eux apportant une expérience particulière et sa propre connaissance du secteur. 

 

Gregory LANNOU, Biogaz Vallée®
Gregory LANNOU, Biogaz Vallée®

Directeur

"Le Concours de l’Innovation de Biogaz Europe permet de mettre en lumière les avancées technologiques des entreprises impliquées de la filière méthanisation en France qui contribuent à rendre plus performante, plus vertueuse et plus rentable cette énergie renouvelable en pleine croissance."

Carine PESSIOT
Carine PESSIOT

Chambre d'Agriculture de Bretagne, Expertise technique en Méthanisation

""Le Concours de l'innovation de Biogaz Europe est l'occasion de découvrir des technologies toujours plus adaptées à la filière biogaz, notamment agricole, pour répondre à nos besoins d'énergie renouvelable.""